HISTOIRE GÉNÉALOGIQUE ET CHRONOLOGIQUE DE LA MAISON ROYALE DE FRANCE - Tome III
zoom_out_map
chevron_left chevron_right

HISTOIRE GÉNÉALOGIQUE ET CHRONOLOGIQUE DE LA MAISON ROYALE DE FRANCE

HISTOIRE GÉNÉALOGIQUE ET CHRONOLOGIQUE DE LA MAISON ROYALE DE FRANCE

Tome III

Belle réédition en tirage limité (ouvrage rare)

d'après l'édition originale de 1726-1733

Auteur : Anselme (Père)

Genre : Généalogie, héraldique, noblesse.

Format : Reliure pleine toile verte montée sur carton, titre pelliculé gaufré, dos carré, tranchefile.

Un volume de 805 pages sur papier offset ivoire 80 g. au format 176 x 270 mm "à la française".

Etat : Neuf.

D’après l'édition de 1726-1733 (9 volumes) table générale des noms cités dans le volume 9 et supplément Potier de Courcy (3volumes) ; en tout 12 volumes.

130,00 € (TTC) 130,00 € (HT)
Taxe comprise
warning Derniers articles en stock
Paiements sécurisés

Vie et œuvre du père Anselme

Pierre de Guibours, historien et généalogiste français, naît en 1625 à Paris. À l'âge de 19 ans il entre dans les ordres et prend le nom d'Anselme de Sainte-Marie, dit aussi père Anselme de la Vierge Marie.

Augustin* déchaussé, il s'intéresse à l’histoire, puis très vite à la généalogie des grands de son époque. Sa vie entière fut consacrée aux études généalogiques. Il publia :

- Le Palais d'honneur en 1663, ouvrage qui, outre qu’il présente la généalogie des maisons de France, de Lorraine et de Savoie, est un traité complet sur l'héraldique.

- Le Palais de la gloire en 1664, consacré à la généalogie de différentes familles françaises et européennes illustres.

- La Science héraldique en 1674, puis ;

- Histoire généalogique et chronologique de la maison royale de France, en 1674 (2 vol.), qui le rend célèbre notamment aux yeux des généalogistes des siècles suivants.

C’est dans le monastère des Augustins déchaussés (appelé couvent des Petits Pères, près de l'église Notre-dame des Victoires) qu'il meurt, le 17 janvier 1694. Il faudra attendre plus de 30 ans avant que les neuf tomes de son Histoire généalogique voient le jour, grâce, entre autres, à Honoré Caille du Fourny qui poursuivit son travail et publia en 1712 une nouvelle édition de ce travail des plus importants. La tâche fut reprise et continuée par deux autres moines du couvent des Petits Pères, le père Ange de Sainte-Rosalie et le père Simplicien, qui publièrent les premier et deuxième volumes de la troisième édition en 1726.

Rapidement, l’œuvre d'Anselme de Sainte-Marie est connue sous le nom de Père Anselme. Son travail de fourmi est devenu aujourd'hui un passage incontournable à tout généalogiste ayant retrouvé parmi ses ancêtres des personnalités nobles ou supposées telles. Chaque duché, chaque seigneurie, chaque marquisat ; tous les comtes, les barons, les pairs de France, les évêques, etc, y sont représentés par une notice. Parfois succinctes avec un simple état civil, elle peuvent aussi fréquemment être livrées avec une généalogie complète et un historique qui ne l'est pas moins. Rien n'échappe au père Anselme, qui nous fournit des informations sur des familles ayant vécu au Moyen Âge, comme sur d'autres, contemporaines de son époque. Pour agrémenter le tout, de nombreux blasons sont également représentés au fil des pages ainsi que dans un chapitre spécial.

On ne peut bien évidemment pas certifier que tout ce qui est écrit n'est pas exempt d'erreurs, mais on pourra comparer avec tous les ouvrages historiques de la même nature, et en tout cas se permettre de penser que les indications fournies, si elles peuvent renfermer quelques coquilles, ne sont en tout cas pas complètement fantaisistes ; le père Anselme de Sainte-Marie n'étant pas un individu quelconque.

N’oublions pas les trois volumes ou supplément indispensable de Pol Potier de Courcy – son continuateur – qui a poursuivi les généalogies jusqu’en 1890, et la chronologie des pairs, des duchés, des charges de grands offices, ainsi que la suite des chevaliers du Saint-Esprit jusqu’à la Révolution.

Le travail du père Anselme, de ses collaborateurs et de ses successeurs reste très important pour l'histoire de France, ce sont donc douze épais volumes frôlant chacun les 1000 pages ; le neuvième volume comportant un index complet très fourni, agrémenté d'additifs inclus lors de l'année de sa publication (1733) et actualisant ainsi l'ouvrage. Les notes sont généralement compilées à partir des documents originaux, dont on donne généralement les références, qui restent encore utiles de nos jours.

Ouvrage rare, cher, qu’il est difficile de se procurer ou de consulter ailleurs que dans certaines bibliothèques spécialisées. Nous vous le proposons à un prix très attractif, ainsi qu’en avant première, la table des familles étudiées, qui suit.

---------

* Ordre des Augustins, ordre mendiant fondé en 1256 par Alexandre VI.

HGCMRF-T3
2.30 Kg
2 Articles
chat Commentaires (0)