Publicité

Réductions

  • EUROPÄISCHE STAMMTAFELN - Neue Folge - Band XIX
  • -16%
    PACK...

    654,00 € 549,36 €

» Toutes les promotions

Flux RSS

Aucun flux RSS ajouté

NOTICES GENEALOGIQUES


http://www.histogeneal.com/img/p/80-155-thickbox.jpg
e.k-26011972

NOTICES GENEALOGIQUES

Auteur : Woëlmont de Brumagne (Henri de)

Genre : Généalogie, héraldique, noblesse.

Format : CD-ROM

EGALEMENT  EN TELECHARGEMENT PAR TOME

Compatibilité : Mac , PC 

Edition en cd-rom d’après les 9 séries (volumes) de 1928 avec, comprise, la table alphabétique générale aidée d'un renvoi direct vers la notice recherchée réalisée par Philippe Houël de Chaulieu.

Plus de détails


Prix réduit !
125,00 € TTC

135,00 € TTC

NGW

11 pièces disponibles

20 autres produits dans la même catégorie :

debug Art Jewelry

Le baron Henri-Ghislain-Eugène-Marie-Arnold de Woelmont, est né le 31 janvier 1881 à Bruxelles et y décédé le 21 novembre 1931. Il appartenait à une très ancienne famille du duché de Brabant et de la principauté de Liège. Sa filiation remonte à 1287 et prouvée sur titres depuis 1370. Elle avait le titre de libre-baron de Soiron au pays d’Hervé.

Attaché de légation (attaché d'ambassade) à Bruxelles en 1903, il eut ce grade à Madrid en 1904. Il fut successivement Secrétaire de légation à Rome en 1905, à Londres en 1906, au Japon en 1908, à Vienne en 1912, à Berne en 1915. De 1910 à 1911, il fut Chargé d'affaires à Saint-Pétersbourg, puis en Suisse en 1917 et en Espagne en 1919, auprès du Saint-Siège en 1928. Ministre plénipotentiaire au Mexique en 1921, il y resta jusqu'en 1928, et il eut cette fonction en Bulgarie de la fin 1928 à 1931.

Parmi les nombreuses décorations qui lui furent décernées, nous citerons la croix d'officier de l'Ordre de Léopold, la croix civique belge de 1ère classe, la croix d'officier de la Légion d'honneur et celle d'officier de l'Instruction publique. Il était également chevalier de Malte.

Lorsque la mort vint subitement frapper le baron Henri de Woelmont de Brumagne, plus de la moitié de la VIIIe série de ses Notices Généalogiques étant imprimée, sa famille désirait que cette partie de son œuvre ne fût pas perdue ; des personnes s'intéressant aux généalogies insistèrent auprès d'elle pour que ce livre fût achevé.

C’est ainsi que d'obligeants amis d’Henri de Woelmont s'étant offerts dans ce but, la famille de Woelmont accepta leur bienveillant concours et leur confia des projets de généalogies, trouvés non sans peine dans les dossiers du défunt, pour qu'ils puissent faire un choix parmi les plus clairs et paraissant les moins difficiles à faire imprimer.

L'auteur a dit au sujet de ces Notices, dans un prospectus les annonçant :

« Ces Notices donnent la suite jusqu'à nos jours de l'histoire de quelques bonnes Maisons, dont la généalogie a été ou bien mal connue et insuffisamment étudiée, ou bien n'a pas été poursuivie au-delà du règne de Louis XV. Les esquisses sont donc ou inédites ou beaucoup plus complètes et exactes que chez les auteurs qui se sont occupés de ces familles. Toutes ont été remaniées, et leurs degrés conduisent jusqu'à la date d'aujourd'hui. »

Rien de plus ennuyeux, a-t-on dit, qu'une généalogie pour ceux qu'elle ne concerne pas. Cependant, l'importance des études généalogiques pour l'histoire et l'archéologie paraît suffisamment prouvée. Il est vrai que les nomenclatures filiatives offrent un aspect nécessairement aride ; comme pour les mathématiques, leur excellence réside dans l'exactitude. Si les recherches de ce genre paraissent pleines de sécheresse ce n'est pas l'avis de ceux qui les poursuivent.

« Les Notices généalogiques joignent, pour les familles alliées les lieux et dates de naissance, de mariage ou de décès, qui sont la vraie pierre de touche de ce genre, mais aussi difficiles à réunir. Ce recueil d'essais généalogiques est le fruit d'un labeur ardu et obstiné de vingt-cinq ans. »

Nous devons ajouter que le baron Henri de Woelmont, après avoir longtemps accumulé des documents constituant une précieuse collection se décida à les mettre en œuvre et à les publier en 1923. A une profonde documentation il a joint une méthode impeccable et une conscience irréprochable. L'expérience généalogique, qui ne s'acquiert qu'à la longue, lui a enseigné cette science profonde des alliances et des généalogies, sans lesquelles nulles annales du XVIIIe siècle ne sont possibles.

La table des familles étudiées dans ces neuf séries, réalisée par Philippe Houël de Chaulieu rend la recherche plus aisée car l’on peut visualiser ainsi la notice généalogique propre ainsi que les addenda et corrigenda disséminés dans les 9 séries.

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des commentaires.

Contactez-nous

Une conseillère
à votre disposition 24/ 24h

Tél :09 52 76 75 00

Contacter
notre conseillère

PayPal